Bébé et le Zéro Déchet

Avant mes enfants, j’étais une consommatrice lambda. Pleine de préjugés sur les écolos. (Pleine de préjugés sur l’éducation aussi… Humpf ?!). J’avais la carte bancaire facile. J’achetais tout et n’importe quoi, n’importe comment. Et puis, ô joie, ce que nous attendions depuis un moment est arrivé, je suis tombée enceinte !

J’ai été arrêtée très tôt avec trop de tension, une anémie et un fond utérin très contractile. Vi, vi, vi ! Forcément, une fois chez moi, je me suis lancée corps et âme dans ma grossesse et j’ai commencé à me documenter. Si vous souhaitez conserver vos habitudes, ne le faites pas ! Et ne lisez pas la suite…

[Musique d’ascenseur]]

J’ai donc découvert au cours de mes pérégrinations littéraires que la grande majorité des produits pour bébé (tous domaines confondus) sont pleins de trucs potentiellement dangereux et au minimum nuisibles. Une fois le choc passé, j’ai décidé de faire quelque chose ! Oui, mais quoi ?!

Le Change

Les couches lavables ont le vent en poupe. Je ne parlerais pas de ces marques peu scrupuleuses qui surfent d’ailleurs sur la vague en proposant des produits discutables. Non, non, chut. J’ai lu des tonnes d’articles et témoignages sur le sujet !

J’ai aussi fait des tonnes de calculs savants pour déterminer si c’est vraiment plus rentable que du jetable. Économiquement, tout mis bout à bout, c’est kif-kif. Ça devient intéressant si vous les gardez pour un deuxième ou si vous les achetez d’occase.

Écologiquement, par contre, ça n’a bien sûr rien à voir !! Un bébé va porter en moyenne 4 500 couches durant ses trois premières années de vie et il naît environ 800 000 bébés par an. Voilà, voilà… Ce que mes recherches m’ont apporté aussi, c’est un gros mal de crâne ! Vu l’investissement financier que cela représente, je n’ai pas envie de me planter. En même temps, il existe 112 modèles et je ne trouve aucun conseil qui réponde vraiment à mes interrogations. Du coup à la veille de l’arrivée de Babychou, j’ai décidé de louer un pack naissance tout modèles confondu pendant 15 jours. Résultat ? Mon mari, comme moi, on n’a rien pigé…

Et avec un nouveau-né, on n’a pas le temps de mâter Youtube pour comprendre. Je salue d’ailleurs toutes les mamans qui se lancent, comme ça ! Franchement vous avez toute mon admiration !! J’ai donc rapidement baissé les bras et j’ai acheté des couches écolos. Beaucoup plus chères… Vers les 6 mois de Loulou, une amie m’a vendu son stock de langes d’occasion, en me montrant comment ça marche et c’est parti !

Avec le recul, c’est ça dont j’aurais eu besoin : un atelier où on me montre chaque modèle, comment le mettre, etc. C’est d’ailleurs ce que je recommande à celles qui se sentent perdues ! Trop de choix, trop d’infos, faites-vous guider !

Ma routine d’entretien 

J’ai une petite corbeille de transport sur ma table à langer, j’y mets le lange et l’insert souillés (enfin si caca, je jette l’insert). Je descends tout (sans rincer) dans une corbeille à côté de ma machine (dans laquelle j’ai préalablement placé 3 pierres où je mets une goutte de Tea Tree pour l’odeur et les bactéries). Tous les trois jours environ, c’est lessive. Je commence par rincer les restes des cacas de mon Loulou, pour ça j’utilise une brosse à ongles. Ça me prend cinq minutes à peine, puis tout dans la machine. Je fais tourner avec les serviettes, draps, torchons, etc. sur un programme normal à 60°.

Bizarrement, j’ai attaqué les lingettes lavables plus tard. Au départ, je coupais en quatre les immenses cotons du commerce, pour faire des économies de bout de chandelles. Maintenant que je suis aux lingettes, j’en suis vraiment contente ! Pour celles qui cousent (ou souhaitent se lancer), il existe des tutos ultra-faciles pour faire des tonnes de lingettes en récup !

Niveau entretien, c’est exactement comme les couches ! A la nuance près que je ne les lave jamais en même temps que les couches pour éviter que le gras du liniment n’encrasse trop les langes. J’ai toujours un peu de stock au cas où. Mais je fabrique également mon liniment. C’est simple, rapide et au moins je sais ce qu’il y a dedans !

Ma recette

(mais il en existe une multitude de bien sur le net !) :

Pour 250 ml de liniment :

  • 125 ml eau de chaux (en pharmacie)
  • 125 ml huile d'olive bio
  • 5 g cire d’abeille bio

- Chauffez au bain-marie l’eau de chaux et la cire d’abeille jusqu’à fusion complète de la cire.

- Hors du feu, ajoutez l’huile d’olive et mélangez vigoureusement pour l’incorporer au reste de la préparation.

- Versez la préparation dans le flacon et laisser refroidir avant utilisation.

Je l’utilise pour le change, sur les croûtes de lait ou en démaquillant. Certains sites disent qu’on peut le conserver 3 mois, perso je ne vais pas au-delà d’un mois. Enfin pour les fesses rouges, j’utilise de l’argile blanche ! Soit en poudre, comme du talc. Soit en cataplasme que j’aurais préparé au préalable. Je n’ai rien trouvé de mieux !

Les Soins

Le tout premier produit que j’ai fabriqué moi-même c’est la lessive ! C’est certainement le plus facile à faire et c’est vraiment très économique !! Pour vous donner un ordre d’idée, je dois en refaire tous les 6/7 mois. C’est donc pas la charge du siècle en plus !

Encore une fois, il existe toute sorte de recettes de lessive. Je vous partage la mienne, que j’utilise depuis deux ans maintenant et qui n’a, à ce jour, ni encrassé ma machine, ni encrassé les langes.

Lessive maison

Pour environ 1 bidon et demi de lessive :

  • 2,5 l d’eau (+ 1 l le lendemain)
  • 100g savon d’Alep ou de Marseille (sans glycérine)
  • 3 cs de cristaux de soude
  • 3 cs de bicarbonate de soude
  • 2 cs de percarbonate
  • (40 gouttes de HE Tea Tree – Optionnel et déconseillé si pour enfant de moins de 6 ans)
- Faire bouillir eau et savon, jusqu’à dissolution complète du savon.
- Ajouter cristaux de soude et mixer jusqu’à que ce soit homogène.
- Laisser refroidir.
- Ajouter le reste en mélangeant.
- Le lendemain, ajouter 1 litre d’eau, mixer et mettre en bidon(s).

Je mets l’équivalent d’un demi-bouchon dans le compartiment de lessive et vinaigre blanc parfumé aux agrumes ou lavande, comme assouplissant. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour m'habituer à ne plus avoir d’odeur sur mon linge. Mais je m’y suis faite très vite et maintenant j’ai beaucoup de mal avec les parfums chimiques des lessives du commerce.

Un des points sur lequel, je n’ai pas encore franchi le pas du Zéro Déchet, c’est le savon ! Pour moi, sans problème. Mais pour les enfants, je suis plus frileuse. Particulièrement dans l’usage des huiles essentielles, trop concentrées pour les tout-petits. Du coup, j’achète du Weleda Candula, qui est safe pour la peau des bébés.

Pour l’hygiène du visage, je suis assez simple. Un gant, de l’eau et ça repart ! Ponctuellement, il arrive que mes Loulous aient une irritation autour de la bouche (souvent due aux dents ou à un aliment acide, comme les tomates par exemple). Là je leur nettoie le visage avec de l’hydrolat de Tilleul, que je trouve en magasin bio, en herboristerie ou sur le net. Il existe une foultitude d’hydrolats différents ! C’est pas celui qui sent le meilleur mais il est très doux pour les peaux fragiles.

Enfin, une des « réjouissances » de l’hiver que j’ai pu apprécier dès les premiers mois de mon aîné… le mouchage ! Franchement ce n’est tellement pas une partie de plaisir (ni pour bébé, ni pour nous) !! Du coup si les pipettes de sérum phy’ vendues dans le commerce étaient plus pratiques, j’aurais muselé mes principes ! Mais j’ai trouvé mieux (enfin je trouve !) et plus écologique. J’achète chez le pharmacien, des bouteilles de 500 ml de Chlorure de sodium (du sérum phy en bouteille, quoi !) et avec une petite seringue (demandez conseil à votre pharmacien, il vous aiguillera vers un modèle adapté), et après c’est comme avec les pipettes ! Pfiout dans chaque narine ! Le jet étant légèrement plus fort, les glaires sortent mieux ! Au passage, les bons vieux mouchoirs en tissu de Mamy irritent bien moins le nez que ceux du commerce ! Hi hi…

L’Alimentation

Toujours dans la même dynamique, quand le sujet des biberons a été abordé, nous avons acheté du verre. Au un an de mon grand, il n’y avait aucun survivant. Donc on est repassé au plastique… La vie, la motricité libre, etc. c’est parfois un peu compliqué de tout combiner !

Pour les petits pots, nous avons fait le choix de tout faire maison. Donc on achetait des légumes et fruits, principalement à la ferme et au marché. Et après, je me faisais des après-midis « Purées et compotes » ! J’en congelais un max pour ne jamais être prise de cours. Ça a très bien marché pour mon premier, sans que cela représente un travail insurmontable ! Par contre, mon deuxième… il n’aime pas mes purées ! Donc en ce moment, j’achète des petits pots bio… mais je ne renonce pas ! Je l’aurai un jour, je l’aurai ! Hé hé…

Enfin, vers l’âge de un an, les Pompotes sont entrées dans notre vie ! Il faut bien avouer que l’inventeur de ces petites gourdes de compote a eu le nez fin ! Que ce soit en motricité, en autonomie et en confort parental, c’est quand même un produit ultra cool ! A un hic prêt. C’est pas du tout recyclable ! Du coup, nous sommes passés aux gourdes lavables (avec bec bébé pour le plus jeune). Idéalement, si on les rince immédiatement après utilisation, c’est vraiment très facile à entretenir. Il m’est arrivé de laisser dedans (Oups !) et avec un petit goupillon, ça se nettoie bien.

Ça demande un peu plus de logistique, mais pas tant que ça au final ! Mon approche de Zéro Déchet Je ne suis pas une puriste. J’ai commencé, il y a environ deux ans et il y a encore pleins de domaines où j’ai une bonne marge de progression. J’ai un quotidien, deux enfants en bas âge, et même si mon souhait est de continuer de réduire nos déchets et prendre plus soin de notre jolie planète, je fais comme je peux.

Je suis assez partisane de « Il n’y a pas de petit effort ! ». J’admire et soutiens autant ceux qui trient parfaitement ou ont réussi à glisser deux-trois habitudes écolos dans leurs vies que les écolos qui pèsent zéro déchet !

N’ayez pas peur de vous lancer ! Il existe pleins de groupes, d’associations (beaucoup sur Facebook, sous la nomination Zero Waste) qui vous accueilleront avec plaisir et vous aideront à mettre en place des petits pas ! C’est une belle communauté bienveillante et généreuse et ils ne sont pas avares de soutien et de conseils !

Photo by Jomjakkapat Parrueng on Unsplash


Laissez un commentaire

Ce blog est modéré