Voyage au pays des émotions #1 : Madame Colère

Nous entamons un long voyage de plusieurs articles au pays des émotions, premier arrêt "Madame Colère"...

Mon Fils. Ce tout petit être, d’abord extension de nous, qui devient une personne à part entière.

Les premiers mois, malgré les pets foireux sur ma nouvelle robe ou les régurgits sur la chemise de papa juste avant qu’il ne parte bosser (quand même beaucoup plus drôle quand c’est à lui que ça arrive !  😂), nous sommes restés, mon mari et moi, complètement gaga. Chaque sourire, chaque nouvel acte héroïque (Il se retourne sur le ventre ! Tadam !!!), tout nous a émerveillé.

Et puis un jour, vers 15-16 mois, ce petit être de lumière a commencé à montrer des signes de tempête. On n’était clairement pas prêt ! Les premiers « Non » nous ont fait sourire, voire rire. Mais tout à coup, ils se sont remplis d’une amplitude nouvelle, ils sont devenus déterminés, excessifs, bruyants, fracassants. Ils se sont accompagnés de tapes, de hurlements, de roulades par terre. Ça a mis mon mari en pétard, et moi ça m’a complètement désemparée !

Les regards sur Lui ont changé. Les regards sur nous ont changé. Les conseils « bienfaisants » ont commencé à pleuvoir : « Une bonne fessée, ça n’a jamais tué personne ! » D'ailleurs une de mes amies m’a dit un jour : « Si on te dit ça, réponds que tu espères mieux que sa simple survie ! » J’adore !  On m'a aussi dit « Il vous mène par le bout du nez, Madame ! ». Que répondre à cela ?!

En effet, je ne suis pas morte des quelques fessées que j’ai reçues. Pour autant, je suis une handicapée de l’émotion. Je ne sais pas communiquer quand je suis en colère et ça pourrit une partie de ma vie d’adulte. C’est donc bien que ce n’est pas la bonne réponse. Et puis, est-ce crédible de demander à un enfant de ne pas taper en le tapant ?! Non, très vite, j’ai compris qu’il me fallait trouver d’autres solutions. Il me fallait de l’aide !

Mon réflexe à moi quand je ne sais pas, c’est de lire des gens qui savent.

#1 Parents épanouis, enfants épanouis : Votre guide pour une famille plus heureuse de Adèle Faber

Adèle Faber est l’auteur du célèbre  Parler pour que les enfants écoutent ; Écouter pour que les enfants parlent. Elle a coécrit avec Elaine Mazlish de nombreux ouvrages sur l’éducation bienveillante dans les années 1970-80 et ensemble, elles ont animé des ateliers autour de la parentalité.

Je suis un peu bourrine quand je suis en détresse. Du coup j’ai carrément commandé trois de leurs bouquins et j’ai décidé de commencer par le tout premier écrit.

J’ai beaucoup pleuré en lisant ce livre. J’ai compris que je m’y prenais mal dans ma façon d’aborder mon enfant. Et puis au fil des pages, j’ai commencé à déculpabiliser ! Tout au long de ce livre, Adèle et Elaine racontent comment elles ont découvert l’éducation bienveillante et la communication positive ; mais elles partagent également leur vécu, leurs échecs, leurs réussites… Tout à coup, j’ai compris que j’avais le droit d’être imparfaite. Mieux ! Que je n’étais pas seule ! 🤗(Ça ne m’empêche pas d’être souvent dure avec moi-même. Encore aujourd’hui. Mais Rome… Enfin vous savez, quoi !)

J’ai alors commencé à changer ma manière de communiquer avec mon petit. Je me suis aperçue que dans des situations où la colère me venait naturellement (un verre qui casse, une situation qui me fait peur, etc.), mon fils avait souvent une perception des évènements bien à lui.

Il peut être étonné puis penaud quand il casse ou renverse quelque chose. Cela m’a beaucoup surprise ! J’ai découvert que j’étais souvent centrée sur moi ou sur l’action, plutôt que sur son vécu à lui. J’ai donc utilisé les astuces d’Adèle en décrivant la situation et mon ressenti, genre : « Ah, tu as renversé ton verre. Je vois bien que ça t’embête. Moi aussi, maintenant il y en a partout. Tu veux bien m’aider à nettoyer s'il te plait ? »

Je ramène alors deux éponges et nous nettoyons ensemble. Je suis encore souvent maladroite et je ne sais pas toujours bien analyser les situations mais décrire ses ressentis et les miens me forcent souvent à me canaliser et ça évite de faire monter la tension ambiante.

J’ai conseillé à plusieurs Amies qui partageaient la même détresse de lire ce livre. Il me semble être un vrai bon premier pas pour considérer son enfant avec respect et écoute. Il n’y a pas de recette miracle dedans ! Néanmoins je trouve qu’il explique assez bien comment exprimer ses besoins et ce que l’on ressent et cela facilite considérablement la relation.

J’ai vu une vraie différence avant/après. Ce que j’ai mis en place, ce que j’ai changé dans ma façon de m’exprimer a commencé à changer les choses ! Vous en parler me donne envie de le relire, tiens !

# 2 J’ai tout essayé ! de Isabelle Filliozat

Malgré une vraie amélioration dans nos échanges et beaucoup de crises désamorcées, j’ai continué à faire face à de vraies tempêtes cataclysmiques. Mon moral a recommencé à flancher. J’ai donc décidé de m’attaquer à Filliozat, auteure française très connue pour ses ouvrages, toujours sur l’éducation bienveillante.

J’ai eu une vraie révélation en démarrant ce bouquin ! Je me suis aperçue que je prenais le problème à l’envers. Je voulais faire taire la colère de mon fils parce qu’elle me mettait mal à l’aise, moi. Ce n’était pas tant le regard des autres, mais bel et bien, mon rapport aux conflits. Et du haut de ma belle trentaine, j’ai compris que je ne sais pas vraiment les gérer.

J’ai longuement réfléchi à la situation. Si mon but n’est pas d’étouffer sa colère par le silence, qu’est-ce que je cherche ? Ce que je veux, c’est lui permettre de comprendre ses émotions et à les gérer par lui-même. C’est certainement le chemin le plus long et le plus difficile, mais c’est le bon chemin, me semble-t-il. Une fois, l’objectif compris et en ligne de mire, comment fait-on ?

Ce que j’ai adoré dans ce livre, c’est qu’il explique à chaque âge, le pourquoi des crises que l’on traverse, il détaille le développement neuronal et moteur de l’enfant, son évolution. Encore une fois, j’ai été rassurée de lire que mon enfant est normal, que ce qu’il traverse est standard. C’est parfois tellement épuisant les gens qui te rabâchent que ton enfant est capricieux. Ou même ton mari, le regard brillant d’envie, qui te dit qu’il y a des enfants sages et calmes… Je sais que mon enfant n’est pas capricieux. Déjà parce que du haut de ses deux ans, son cerveau est incapable de construire quelque chose d’aussi complexe qu’un caprice.

Par contre, il apprend la frustration. Il apprend le compromis. Il apprend à exprimer ce qu’il veut, ce dont il a besoin, ce qu’il ressent. Et c’est dur ! Ça n’a rien d’inné !

Encore une fois, j’ai pris conscience que ma communication était perfectible. Cela fait plusieurs semaines que j’ai lu ce livre et je continue de le feuilleter de temps en temps, je sens que je n’appréhende pas encore bien tout ce qu’il explique et conseille.

#3 Aidez votre enfant à gérer ses colères de Stéphanie Couturier

J’ai bien aimé ce tout petit bouquin. Il est plus simpliste dans le descriptif de l’émotion ou de ce qui se passe chez l’enfant. Mais il offre une image que j’ai tout simplement adoré, il parle de la Maison des Émotions. C’est une maison au centre de soi où les Émotions sont de passage et quand une s’installe, cela peut faire des dégâts. Je simplifie beaucoup le concept. Je préfère vous laisser le plaisir de la découverte !

Ce livre propose également tout un tas d’outils pour désamorcer les crises. Des jeux ou des exercices à faire en famille ou seul, comme taper sur un coussin, accorder une minute Gros mots à toute la famille ou se concentrer sur sa respiration. J’ai trouvé beaucoup d’idées super, mais pas vraiment adaptées à ma petite tornade. Je l’ai mis précieusement de côté, je pense le ressortir dans un an ou deux !


#4 Au cœur des émotions de l’enfant de Isabelle Filliozat

La Bible ! Certainement celui que l’on m’a le plus conseillé !!! Et c’est vrai qu’il est top ! C’est d’ailleurs celui que j’ai le plus partagé avec mon homme. Je lui faisais des photos que j’envoyais par mail. Il ne disait rien mais j’ai bien vu qu’il a changé sa façon d’aborder son fils. Il est devenu moins frontal, plus à l’écoute.

Et c’est exactement ce qu’apporte cet ouvrage. Il explique la mécanique émotionnelle, nous apprend à mieux appréhender la logique de notre enfant, à faire des concessions.

Mon fils, par exemple, en ce moment ne veut que son assiette orange ! Au début, je réagissais en automatique et démarrais le fight, inconsciemment convaincue qu’il se mettait en opposition contre moi de façon volontaire. Et après y avoir réfléchi, j’ai réalisé déjà que se « battre » pour une assiette, c’est de l’énergie ridiculement utilisée et puis surtout que ça arrivait à une période où son père travaillait beaucoup et que le orange est la couleur préférée de son papa. Quand j’ai compris cela, ça m’a mis une grosse claque !

J’ai commencé à beaucoup plus décortiquer ses désirs. Alors certes, mon petit bonhomme de deux ans, est en train de construire sa personnalité, donc pour cela il cherche les limites, encore et encore. Mais ce n’est pas CONTRE moi. C’est POUR lui.  

Je trouve ce livre très complémentaire de son frère J’ai tout essayé ! (que j’ai trouvé plus « pratique »). J’ai encore beaucoup pleuré en le lisant. C’est un peu comme chatouiller la petite fille au fond de soi et réveiller des trucs. Mes parents ont fait du mieux qu’ils ont pu. Mais comme toute éducation, elle n’était pas parfaite et du coup, lire les mécanismes de l’enfance, comprendre un peu mieux les rouages et les impacts sur le futur adulte, ça force l’introspection et c’est pas toujours simple. Néanmoins, ça vaut le coup ! On avance tous ensemble, main dans la main. On s’aime, on s’écoute et on se respecte.


Mes conseils pour lire avec mon enfant

J’ai eu envie en parallèle de discuter avec mon fils de ses ressentis. Et croyez-moi, vouloir discuter avec un enfant qui ne parle que sa langue perso, ce n’est pas toujours simple 😉. Surtout d’un sujet aussi complexe et subtil que les émotions. Du coup, je vous propose mon Top 3 des livres à lire avec un enfant de 2 ans :

Grosse Colère de Mireille d’Allancé 

Celui-là, c’est mon chouchou absolu !! La colère est représentée par un gros monstre qui jaillit de l’enfant et détruit tout. Cette image parle beaucoup à mon fils. Je la trouve très bien pensée et elle permet à la fois de ne pas culpabiliser l’enfant, tout en le responsabilisant sur le après.

La Couleur des Émotions de Anna Llenas et Marie Antilogus

Perso, je préfère la version sans pop-up (moins tentant à déchirer). Ce livre personnifie et colorie les émotions. C’est un très bon outil pour discuter avec un petit !

Le Loup qui apprivoise ses émotions de Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier

Celui-ci, je l’aime beaucoup. Déjà parce que les amis du Loups lui parlent de quelque chose qui leur pèsent et je trouve ça très sain. Ensuite parce que Loup cherche différentes solutions pour apprendre à gérer sa colère (toujours avec l’aide de ses amis) et jusqu’à trouver SA solution. Bon, le seul bémol, c’est que pour l’instant, mon fils ne l’aime pas. Peut être que quelque chose le dérange dans cette histoire. À voir !

Sinon j’ai lu ces ouvrages en vrac : 

- Les Colères de Catherine Dolto

L’approche Dolto est toujours très empathique pour le petit. J’aime beaucoup !

- Le livre en colère de Ramadier et Bourgeau

Alors moi, je l’aime pas trop ce livre. Je le trouve trop dans le « jugement ». C’est pas simple pour un enfant d’être en colère, je n’aime pas l’idée d’en rajouter.

- Le collectionneur de sentiments de Lea Vervoort et Jérôme Le Dorze

Joli album poétique, mais trop subtil pour un petit – À essayer vers 5-6 ans

- Sam et Watson - plus forts que la colère ! de Ghislaine Dulier et Bérengère Delaporte

Pas fan du graphisme. J’aime bien l’approche de l’aura qui se dégage de l’enfant et exprime ses émotions malgré son silence. Et que Watson le chat propose la relaxation en solution pour apaiser Sam me semble plus une bonne piste ! – Plutôt vers 4/5 ans 

- Tu as le droit d’être en colère de Katharine Teisseire

Très simple et descriptif, mon fils aime bien le lire.

- La Sorcière en colère de Isabelle Minière-Silvimoro

Très bonne histoire, mais un peu longue et à l’imagerie inconnue pour mon fils de 2 ans – À ressortir vers 4-5 ans


Nous avons une chance infinie aujourd’hui d’avoir à notre portée des outils, comme ces différents bouquins, pour nous permettre de comprendre et d’être mieux à même d’écouter et accompagner notre enfant ! Ce n’est pas facile tous les jours. Nous ne sommes et ne serons jamais des parents parfaits, mais faisons-nous confiance ! L’amour qui nous unit à nos enfants, nous donne à tous la force et le courage de déplacer des montagnes ! Ou juste d’être là. 😊

 

Photo by Alexander Dummer on Unsplash


4 commentaires

  • Coucou les filles ! Merci beaucoup de vos retours 😘
    @Astrid : Si je devais n’en conseiller qu’un, ce serait «J’ai tout essayé» qui me semble être le plus abordable et apporter le plus de réponses et de clés 😉

    Charlotte Rodrigues

  • Merci :)
    Il est chouette ton article et je vais lire quelques-uns des bouquins que tu conseilles. j’ai un fils de 2 ans et je me retrouve complétement dans ce que tu racontes !

    Marion MORGANA

  • Merci beaucoup de partage ces moments de vies, émotions, et lecture avec nous.
    Pour ma part, je n’aime pas lire, mais je sais que je pars de (très) loin niveau gestion des émotions (personnel et de son enfant).
    En plus de ne pas aimer, je ne prends pas le temps non plus… avec 2 enfants en bas âge c’est compliqué de mettre un livre dans son top 10 des choses à faire :-)
    Si je ne devais en lire qu’un ? Lequel me conseillerais tu ? Sachant que la grande de 3.5 an a son caractère bien a elle, on n’arrive pas à lâcher dans les conflits ni l’une ni l’autre, et le petit frère doit certainement (aussi) provoquer une tornade intérieure ….

    Astrid

  • Merci Charlotte 😄 pour ton analyse et tes bons conseils je suis fan !!

    Audrey N

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré